The Baggage of a Student in 1347

From Albert Lecoy de la Marche, “Le Bagage d’un étudiant en 1347,” Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France (1889) 5e Série 10e Tome ( = Tome 50) pp. 162-182 https://archive.org/details/MemoiresDeLaSocieteNationaleDesAntiquaires50/page/n183 especially pp. 480-482

On Friday 6 November, a student died on the road from Nevers to Paris.  After one look in his saddlebags, everyone agreed that they should be very careful about the next steps.  This is a very long inventory with lots of information about things like books

[p. 476] Universis presentes litteras inspecturis, officilis Parisiensis, salutem in Domino. Notum facimus nos, anno domini millesimo trecentisimo quadragesimo septimo, die veneris post festum hiemale beati Martini, vidisse, tenuisse et diligenter inspecisse, ac de verbo ad verbum legisse quasdam litteras sigillo prepositure de Castro Nantonis, ut prima facie apperebat, sigillatas, sanas et integras, omnique vicio et suspicione carentes, for mam que sequitur continentes.

Premièrement, un corset de drap sur fleur de peschier, fourré d’une panne blanche d’aigneaus; un chaperon de marbre vermeil, fourré d’une panne noire d’aigneaus, en la cornette duquel estoit le seel du dit mort, qui est de laton.

Item un seurcot d’un drap acole violete fourré d’une panne de ventre [de] connins; un bonnet; cinq coutiaus de la forge de Cenne, dont il en y en avoit deus à viroles d’argent, qui sont au dit mort, et trois autres sanz viroles, que estoient au dit Michelot, si comme il dispit, et li furent rendus; et une paire de solers supportés.

Item, une autre malete de cuir noir, en laquelle sont contenues ou estoient les choses qui ensuivent:

C’est assavoir, une cote simple d’un acole violete, [p. 479] un chaperon de ce mesme drap fourré de menu vair, un chaperon de fleur de peschier fourré de panne blanche, un coutel engravé à un clou de laton, garni de coutel, de poinson et de forsetes, une paire de grans coutiaus à virole d’argent pour trencher, un coutel et un canivet à viroles d’or esmaillées et seignées à leire d’or, tout en une gaine, une petite escriptoire à las de soie, un cornet et un petit canivet; un petit livret abregé, couvert de camocas ouvré de soie, à deus fermaus de laton.

Item une corroie de cuir rougue, de laquelle le dit mort se seignoit, ferré de boucle et mordant rons et dix-huit rosetes, tout d’argent; une bourse de soie où il avoit vint soulz parisis en doubles noirs; unes tables d’ivoire à ymages par dedans; un mauvais pingne d’ivoire, un petit coutelet d’argent à foucher dens; une greffe d’argent entré d’acier; un grant coutel, un petit, et un poinson à manches semez de treffles d’argent, et unes forcetes[p. 481], tout en une gayne, un estuit de ….. qui estoit sur ses clés; toutes ces choses pendans à la dicte corroye.

Item, inventoire de la robe de quoy le dit mort estoit vestus:

Premièrement, un mantel double d’un marbre brun et d’un tané; deux chaperons mis l’un dedans l’autre, l’un de drap vermeil, l’autre de tané; une cote hardie de marbre tavlé fourrée d’aignaux noirs; une cote simple de fleur de peschier; un blanchet fourré d’aignaus blans par le corps; unes chauces de fleur de vece; uns housiaus; uns esperons; chemises, brayes et brayer; une espée, une targete et un chapiau de feutre.

Item, un sac ouquel il avoit monnoye, sellées d’un [seel] de cire vermeille, duquel l’empreinte estoit mal cognoissant; et pour ce que le dit Michelot affermoit que le dit mort portoit argent à monsieur Jehan Daugeraud, chevalier, nous, [p. 482] à la confirmacion du dit seel, avons sellé le dit sac du seel de la dicte prevosté de Chasteau-landon.

Item, un cheval sur poil fauve, que le dit mort chevauchoit, et lequel il avoit alloué de Guillaume le fisicien de Nevers, si comme le dit Michelot disoit.

Auquel inventoire faire, en la manière que dessus est dicte, furent présens le dit Michelot, Clement Favoreau, son gendre, Jehan Deudefer dit autrement Golée, Huet de Bausoy et Regnaut, le vallet Guillot de Disi, tesmoins à ce appellés de par les diz envoiés, si comme li dis jurés nous a rapporté; à la relacion duquel nous avons sellée ces lettres du dit seel de la dicte prevosté.

Ce fe fait, escript et donné le mercredi dessus dit après la dicte feste de Touzsains, l’an mil CCC et quarente sept.

Transcriptum autem huiusmodi fieri fecimus sub sigillo curie Parisiensis, cuiuslibet jure salvo. Datum et acceptum ut supra. – Radhemet.

For a partial translation see this thread

Back to table of contents ⇑